Site optimisé pour les smartphones

-A A +A
Travaux école - grange :

L’accès à l’accueil de loisirs le matin et le soir a été déplacé. Il s’effectuera dès la rentrée et jusqu’à la fin des travaux par le petit portillon jaune sur le côté du bâtiment.

Déclarer un incident avec Veigné mobile :

Veigné Mobile l'application mobile de Veigné vous offre la possibilité de déclarer directement un incident + d'infos

Point Information Service Emploi :

Vous recherchez un emploi, vous souhaitez recruter : PISE 02 47 34 06 05

La Loire à vélo avec l'UCV

Version imprimableEnvoyer par courriel
26/08/2017 - 06/09/2017

Le dimanche 27 août, deuxième journée de notre périple entre Ancenis et Gennes ; encore une belle et très chaude journée. Le matin, nous avons roulé dans une partie du lit de la Loire, après une grimpette pour admirer le paysage depuis la collégiale de Saint-Florent-le-Vieil. L'heure du pique-nique du dimanche prévu par Joseph a permis de déguster un poulet grillé. C'est à Savennières que nous avons retrouvé les bords de Loire tels que nous les connaissons mais avec des bancs de sable très étalés et des villes lumineuses comme Chalonnes-sur-Loire,  Saint-Mathurin qui nous ont enchantées. Arrivé à l'hôtel de Gennes où la piscine accueillante de l'Hôtel de « La Longue-vue » a permis un rafraîchissement et un bienfait relaxant.La Loire à vélo avec l'UCV

Lundi 28 août, 3 jours de vélo et déjà 330 km au compteur pour arriver à La Ville-aux-Dames. Ce matin nous avons quitté l'Anjou ses cultures horticoles, ses ardoises, etc.. Après la traversée du vignoble de Champigny et celui de Saumur avec un  petit  arrêt au château (photo du jour) nous avons ensuite pris la route  du panorama d'où  nous avions un magnifique point de vue. Au ravitaillement du midi organisé par Christine à Rigny-Ussé, nous avons déjeuné en compagnie d'Aline venue nous rejoindre de Veigné en vélo. L'après-midi torride, nous avons roulé sur nos routes habituelles, après un  arrêt ravitaillement à Savonnières. Nous sommes arrivés au camping de la Ville-aux-Dames ravis de trouver des mobil-homes confortables.

Nouvelles du 4ème jour, mardi 29 août :
Au vu des chaleurs annoncées, nous décidons de partir plus tôt pour notre plus longue étape Tours/Orléans : 137 kilomètres annoncés.

Réveil 6h. Départ du groupe 7h.

Superbe lever de soleil sur les vignobles de Montlouis et Vouvray.......et seulement 18°C soit une température parfaite pour rouler jusqu'à 11h. Mais ces vignobles dominant la Loire sont fort  pentus et les routes les traversant aussi !

Le café-croissant a eu du mal à passer....

A travers vignes et villages des XVIème et XVIIème siècles, nous gagnons Amboise et montons au panorama. Aucune défection dans l’équipe même parmi nos seniors de plus de 70 ans sur cette pente de 13% : quelle démonstration de volonté et de courage. Nous revenons sur la Loire pour gagner Chaumont et y faire une pause, car il faut permettre à tous de finir plutôt que de tenir une cadence intenable sur 1100 kilomètres avec ces chaleurs.

C’est ensuite la coulée de la Loire à vélo, superbe entre Loire et affluents en surprenant la faune à son réveil.
Des passages au bord des îles sablonneuses où nichent hérons, cygnes et autres pluviers, une piste dédiée au vélo très bien intégrée dans son environnement et une arrivée à Blois, cité majeure. Après une visite rapide, départ pour un déjeuner en bord de Loire, rive droite. La température est passée à 30°C. Nous descendons toutes les bouteilles d’eau et quelques-unes de rosé … Nous poursuivons vers Beaugency après des écarts  en marais et à proximité des deux réacteurs de la centrale. Visite de cette superbe ville au beau passé lourdement chargé par la dynastie des Louis.

Il est 16h et la température indiquée .... 42,3° C !!!! Nous sommes tous desséchés chacun ayant bu 7 à 8 litres entre gourdes, fontaine et ravitaillement en cours de route par le président de l’UCV qui s’est dépensé sans compter pour nous devancer à des points relais.

Passage par la Ville-aux-Clercs où le cafetier a été surpris de voir 14 cyclos commander 14 pintes de bière ......et les mettre à mal sans délai.

Ensuite, partie plus délicate pour rejoindre le sud d’Orléans (à Olivet) car nous passons la nuit au campus universitaire ce qui va rajeunir tout le monde ! En 4 jours nous avons donc parcouru 500 kilomètres, grimpé 2315 mètres de dénivelé, le tout à une moyenne de 21 km/h, avec la chaleur et avec la nécessité de garder des forces pour le trajet Orléans/Mont-Gerbier-de-Jonc sans doute plus compliqué en terme de pentes.

Nous sommes tout de même un peu « cuits » physiquement. Espérons une nuit propice à la récupération.
Notre étape de demain jusqu’à Briare devrait nous laisser plus de temps pour profiter du canal avant d’entamer les vrais escalades.

Mercredi 30 août, après une nuit dans le foyer étudiants d’Orléans, nous partons direction Briare. Après 4 jours est-nord-est depuis Saint-Brevin, nous mettons la flèche sud-sud-est.

Après un petit déjeuner CROUS, nous partons à 8h pour une étape de 108 km nous menant à Briare. Le temps est moins chaud et le vent désormais de 3/4 et non plus de face.
Les jambes sont toutefois un peu rouillées, après le début torride. Sortie de l’agglomération Orléanaise, puis le chemin de la Loire à vélo. Peu de macadam, à travers les zones d’habitat d’une faune des fleuves : beaucoup de migrateurs, échassiers surpris par notre venue et partant juste devant nous, y compris un grand héron gris nous accompagnant quelques temps.

Circuit serpentant sans trop de relief nous permettant de récupérer. Traversée de villages du Loiret de la Puisaye et de la Sologne. Un déjeuner en bord de fleuve et nous repartons approcher les canaux… et récompense, en arrivant directement sur le magnifique pont canal de Briare. Élégance, majesté, démonstration du génie de nos ingénieurs du XIXème et de Napoléon III qui sera sans doute un jour remis à sa juste place. Quelles sensations grisantes de parcourir ce monument sur nos coursiers à 2 roues.

Arrêt à l’hôtel « Du Pont » pour une pinte bien méritée en terrasse. Certains y passeront la nuit, d’autres (dont moi), iront à l’hôtel du Cerf  rappelant fortement l’hôtel de la grande vadrouille.

Toutes les scènes et répliques fuseront au cours d’un très joyeux dîner nous faisant oublier nos 600 km déjà parcourus.
" but you're French ?"
" if you dont know, I dont know aussi"
Nuit très sereine et rafraîchissante : l’orage se met à tomber 10 mn après notre arrivée!

Après 2 jours de canicule intense, la température du jour était plus agréable. Les vastes étendues d'eau de la Loire se prélassant dans son lit prenaient des reflets lumineux et brillants sur lesquels les mouettes et les aigrettes, les cygnes et les canards se promenaient. Visite de l'abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire et du château de Sully-sur-Loire auprès duquel Joseph avait installé le pique-nique du jour. A Gien, les bancs de sable formaient une grande plage ; plus loin la bordure d'arbres cachait la circulation ; plus haut les maisons anciennes se dressaient fièrement et dominaient la Loire. L'église et le château couverts d'ardoises roses terminaient le tableau. La fin de l'étape de 90 km sur une piste tranquille entre villages et forêts était très plaisante avant une superbe arrivée sur le pont-canal de Briare.

Jeudi 31 août, Petit déjeuner à 6h45 pour un départ matinal en direction de Nevers. La météo a changé. 10°C  au départ ; 20°C en cours de route, nuages montrant toute la palette de gris et quelques gouttes par ci par là. Le paysage change à nouveau (hormis le passage à proximité de 2 centrales nucléaires).

Nous longeons le plus souvent le canal, donc de bonnes lignes droites sur les pistes carrossées en calcaire. Arrivée en fin de matinée à Sancerre dominant les plaines et coteaux ... et belle grimpette pour parvenir : près de 3 km à 9-10%, ça réveille la musculature. Je pars avec l’ami Pierre pour terminer l’ascension en tête à bonne allure. Superbe centre ancien et magnifique point de vue sur ces crus ô combien agréables au palais.

Nous déjeunons avec notre équipe suiveuse et 2 autres membres UCV venus de Veigné en minibus. 5 cyclistes nous quitteront en effet ce soir pour rentrer dans leurs pénates, dont Jean et Daniele qui, à 80 et 74 ans, ont suivi et franchi TOUS les obstacles des premiers 700 kms...

Café au soleil dans la vieille cité, entraînant de nombreux contacts avec des touristes venus de toutes les parties du globe. Nous repartons vers 14h15 en déboulant tous dans la descente à 60-65 km/h comme les galopins que nous étions tous ... il y a quelques années ... Nous terminerons par le canal, notamment en réalisant un beau chrono à 3 (Pierre et Marc ) sur 14 km à 38 de moyenne jusqu'à la Charité-sur-Loire.

Très heureux de cette "bourre" où nous nous sommes mis à la planche. Mon cœur s’adapte très bien en descendant à l’effort ; prolonge à 145 ... comme Froome ! Nous poursuivons pour finir jusqu'au point zéro de la Loire à vélo avant de revenir (tard) à Nevers pour passer la nuit au camping municipal situé rive gauche face à la vieille ville fortifiée. 133 km pour 88 prévus… les détours et visites comptent.

Pas le temps de prendre une douche, direction le centre historique pour un très sympathique dîner d’adieux pour nos 5 partants. Retour au "campinge", nuit à 5 dans un mobil-home de fortune, place de jmj sur le canapé avec son "sac à viande". Déjà 700 km ; la ligne s’affine, les mollets, jambes bras et visage commencent à être biens tannés.

Une contracture m'est arrivée entre les omoplates, sur cervicales 5/6/7. Bonjour les douleurs. Heureusement Annette saura me masser 2 fois pour assouplir mon dos et me permettre de poursuivre cette odyssée française, À la guerre comme à la guerre !

Une belle journée de transition. La météo a permis de se relaxer le long du canal du Centre. Bernard Rogeon et Patricia nous ont rejoints à Sancerre pour un pique-nique avec vue panoramique du site. Ils ont conduit chacun une camionnette ce qui a permis aux 14 cyclos de rouler jusqu'à Cuffy au km zéro de la Loire à vélo nommé Bec d'Allier. Après le dîner de tous à Nevers, Jacqueline, Jean-René, Christine, Danielle et notre vétéran Jean (notre champion) sont rentrés sur la Touraine conduits par Bernard et Patricia. 

Vendredi 1er septembre. Encore une journée agréable en longeant les canaux : canal du Nivernais puis canal latéral à la Loire où les péniches naviguent tranquillement entre les nombreuses écluses. Circulation calme au bord de l'eau, pique-nique à Gannay-sur-Loire où le groupe des 9 s'est retrouvé chez Petra pour le pique-nique quotidien. Arrivée à 110 km « Chez Lily » hôtel de Digoin pour un nettoyage des vélos...

Samedi 2 septembre, nous avons rejoint Villerest au sud de Roanne, 70 km dans la matinée. Entre monticules couverts de bocages et de canaux, nous avons suivi la Loire sous quelques averses. L'après-midi fut un moment de repos : lessives, tourisme dans la région proche ce qui nous laisse entrevoir les dénivelés à venir.

Dimanche 3 septembre. Au départ de Villerest, la forte pente a réveillé la troupe qui a longé le lac en passant dans les gorges de la Loire. Le grand beau temps était au rendez-vous pour découvrir le château de la Roche, perché sur son rocher au milieu de la Loire dont le niveau bien bas est contrôlé par une centrale de régulation. Après le pique-nique préparé par Annette et Marc, la route à travers la plaine longeant la Loire était paisible. Les monts du Forez au loin et les belles côtes sur une partie de l'étape de 84 km nous ont mis en jambes pour la suite.

Lac VillerestPause rafraîchissement

Lundi 4 septembre, aujourd'hui les routes des gorges de la Loire nous ont enchantés. Nous avons traversé la rivière à de multiples reprises et nous y avons découvert de beaux villages tels que Chambles et Chamalières sur Loire, aux maisons de pierre encerclant l'église romane. Sur les nombreux promontoires surplombant la rivière, des châteaux fortifiés témoignent de  la surveillance des passages depuis plusieurs siècles. Grand beau temps estival pour ces 75 km bosselés. A l'horizon, les monts du Velay se profilent...

routes des gorges de la Loirede beaux villageséglise romane

Mardi 5 septembre, ce matin la fraîcheur brumeuse sur Vorey nous a réveillés. La découverte du Puy-en-Velay et ses 3 fameux rochers fut un bon moment. L'Ardèche nous a accueillis sous un soleil estival : des prés fleuris de colchiques, des landes bordées de pins et sapins, les gorges très étroites de notre chère  Loire etc... 
Les pentes se succèdent et quelques belles descentes secouent la troupe. Très belle étape de 80 kilomètres pour arriver au Lac-d'Issarlès avec un dénivelé de 1240 m.

fraîcheur brumeuse sur VoreyPuy-en-Velay et sa cathédrale

Mercredi 6 septembre, après une journée de dénivelé et une bonne nuit, il faut rejoindre le mont Gerbier de Jonc, dernière étape avec quelques gouttes de pluie passagères et toute l'équipe grimpe en coeur pour découvrir enfin la source de ce fleuve tranquille et mystérieux.

Nous sommes tous ravis de ce parcours plein d’émotions.

quelques gouttes de pluie passagèresle mont Gerbier de Jonc

UNION CYCLOTOURISTE DE VEIGNE

Share/Save